Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter pour rester informé de nos derniers articles ;)

Lettre aux futures mamans

Lettre aux futures mamans

Chère future Maman,

Tu connais l’horripilante Madame Super Parfaite ? Elle a eu un accouchement de rêve, super rapide, sans péridurale, et sans souffrance (ou si peu !). Elle a retrouvé en 30 secondes une ligne de rêve et une forme olympique (genre Kate Middelton devant les photographes sur le perron de la maternité quelques heures après la naissance de ses enfants !). Elle allaite son petit sans aucune difficulté et adooore ça !!! Elle a toujours le sourire, ne pleure jamais, ne se pose aucune question, est super sereine et confiante. Son rôle de mère la comble de bonheur. Son petit bébé dort sagement dans son couffin, et quand il pleure, les bras de sa mère le calment à la seconde! La mère parfaite sait exactement de quoi son bébé a besoin et lui répond aussitôt.

« Bref, la mère parfaite, elle est comme Cendrillon, elle n’existe pas !!!
  Et pourtant ce mythe est tenace ! »

A peine le test de grossesse positif, on s’y voit déjà… on commence à rêver de la mère que l’on a envie d’être… On regarde les copines/sœurs/belles-sœurs avec leurs enfants en rêvassant. On se dit : « Moi je ne ferai pas comme ça… je ferais comme ci… » Dans notre tête, se dessine peu à peu le schéma de la mère idéale que nous souhaitons devenir…

C’est le grand adage : avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants…. Un de mes plus grands principes avant d’avoir les miens, était que, jamais au grand JAMAIS, mes enfants n’auraient de tétines ! »…

Prépare-toi à mille surprises, des bonnes comme des mauvaises : la maternité en est pleine !

L’objectif de cette lettre n’est pas de te faire fuir, ni de te démoraliser. Je ne veux pas te faire tomber de ce nuage magique et lumineux duquel tu vis peut-être ta grossesse. Mais j’ai envie de te donner quelques bouées pour faire face aux vagues que tu rencontreras sûrement !

Toutes les mamans ont beau anticiper, lire mille livres, blogs ou articles, aucune n’est jamais réellement préparée à ce qui va lui « tomber » dessus… Nous ne sommes jamais réellement préparées à la façon dont nous allons réagir face à telle ou telle situation… nous ne sommes jamais réellement préparées à ce que l’on va ressentir, au flot d’émotions nouvelles qui vont nous envahir…
Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas se renseigner. Cela va te rassurer et t’aider à y voir plus clair. Mais cela veut dire qu’il faut te préparer à être chamboulée, étonnée, bousculée…

Tu seras sans doute fière et pleine de joie,s- mais aussi inquiète et stressée, voir en panique, ivre de bonheur et totalement au fond du seau, déçue, en colère, frustrée, coupable, trop nulle et trop forte… sans doute un peu tout à la fois… Prépare-toi à rire et à pleurer… Prépare-toi à ressentir des choses que tu n’as jamais ressenties jusqu’à présent, des émotions nouvelles, pleines d’ambivalence et d’irrationnel, parfois douces et aussi parfois violentes. Parce que oui, être mère est loin d’être un long fleuve tranquille…

« J’aime dire que la maternité, ce n’est ni tout blanc ni tout noir,
Ce n’est ni bleu layette ni rose bonbon…
La maternité, c’est multicolore!!! »

Côté maman…

Les premiers temps, soyons claires, oublie la mère parfaite qui assure tout.

D’abord repose-toi, et repose-toi, puis repose-toi encore!
Dors quand bébé dort, c’est juste primordial ! Même si il est onze heure du matin et que tu n’es pas douchée, s’il dort, profites-en vite pour faire de même. Même si ce n’est qu’un quart d’heure! Au début, n’hésite pas à prendre le rythme de ton bébé et à dormir ainsi plusieurs fois dans la journée. Les visites peuvent attendre, ce ne sont pas elles qui gèrent les nuits ! Le plus important c’est que tu (re)prennes des forces !

Prends soin de toi: tu vivras une période de grande vulnérabilité physique et psychique. Entre la chute d’hormones, la fatigue immense et la gestion de l’inconnu, il y a de quoi être fragile !!!
Surtout, sois bienveillante et patiente avec toi-même. Peut-être que tu pleureras pour un “rien”, ne cherche pas à te juger, c’est juste normal. Avec la fatigue, certaines petites choses prennent parfois des proportions déconcertantes!

Ton accouchement ne se passera peut-être pas comme tu l’auras espéré, ni rêvé, et peut-être qu’il te faudra du temps pour l’accepter et le digérer.

Peut-être devras-tu apprendre à observer un nouveau reflet de toi dans la glace et à accepter qu’il ne soit pas tout à fait celui que tu voudrais… Bien sûr, il ne ressemblera plus à ton corps de jeune fille et cela sera peut-être dur à avaler… il te faudra sans doutes du temps pour l’aimer à nouveau…

Peut-être que ton corps ne fonctionnera plus tout à fait comme tu le voudrais les premiers jours, que tu auras mal partout et du mal à t’asseoir ou à marcher !

Ce corps qui a porté et donné la vie, remercie-le et honore-le. Ne le brusque pas… prend soin de lui et laisse lui le temps de se remettre…

Côté bébé…

Tu vas devoir apprendre à t’occuper de ton bébé… Ce bébé est le tien, vous avez vécu une symbiose parfaite (ou pas !) pendant 9 mois, mais peut-être seras-tu toute étonnée lorsque tu l’auras dans les bras pour la première fois… Il te faudra apprendre à le connaître ! Peut-être déborderas-tu d’amour pour lui à la minute où on le mettra contre toi, mais peut-être aussi que cet amour viendra plus tard… ne te juge pas si c’est le cas, tu seras loin d’être la seule !!!

Tu seras sûrement perdue la première fois qu’il hurlera dans tes bras, alors que tu auras tout essayé pour comprendre d’où ça vient (Sommeil ? Couche pleine ? Faim ? Câlins ? Chaud ? Froid ? Mal ?… so what ???). Mais garde confiance, je te promets que tu vas trouver des solutions.

Si tu choisis d’allaiter, peut-être que la mise en route de l’allaitement sera compliquée. Ce n’est pas parce que c’est la chose « la plus naturelle qui soit » que c’est simple. Il faut souvent un petit moment avant que ça ne roule! Parfois même, on en ch*** grave ! Mais ça vaut la peine de s’accrocher.
N’hésite pas à solliciter de l’aide à la maternité, mais aussi, après ta sortie, auprès des sages-femmes libérales, de consultantes en lactations, de la PMI, du pédiatre… et dis-toi que le plus important est que TU sois bien avec toi-même et avec ton bébé! Donc sein ou biberon, ce que tu sens le mieux est la meilleure solution ! Il vaut mieux donner le biberon avec amour que le sein à contrecœur !

Côté organisation…

Tu verras sûrement ta journée défiler à la vitesse de la lumière sans avoir « rien » fait… mais n’oublie pas que ce « rien » est rempli de bib ou de tétées, de changements de couches, de bercements, de câlins, de bisous, de visites chez le pédiatre, d’une ou plusieurs lessives, d’un aller-retour à la pharmacie… en vrai, c’est déjà beaucoup ! Et si à 15h30 tu n’es toujours pas lavée, ne t’en fais pas, c’est normal !

Parfois, tu trouveras que tu as vraiment passé une journée de m****… C’est vrai qu’au début, la maternité peut être difficile, et même ingrate: tu passeras la journée à tout donner à un petit bout de chou qui ne saura pas te dire « merci », ou « je t’aime »… et, en plus, il braillera… Accroche-toi. Tu verras que les premiers sourires te donneront des ailes !

Tu vas recevoir des milliards de conseils de comment « il faut », comment « tu dois » faire etc… alors, dis toi que c’est comme les recettes de gâteaux au chocolat, il y en a 3 millions… libre à toi de choisir combien d’œufs tu veux mettre, si tu veux essayer avec du beurre salé, ajouter ou non de la poudre d’amande etc… Fais ta propre recette, celle que tu préfères ! D’ailleurs ta recette va  sûrement changer au fil du temps !

Côté moral…

N’oublie pas qu’on sait toujours mieux APRES ce qu’il aurait été judicieux de faire. Et si tu te sens nulle parce que tu n’as pas fait de la bonne façon, que tu n’as pas compris tout de suite, pas vu… ne te lynche pas et dis-toi que tu sauras pour la prochaine fois: Il n’est jamais trop tard pour faire autrement !

N’oublie pas de te poser, d’écouter les émotions qui t’habiteront, d’exprimer les sentiments qui t’envahiront… Trouve dans ton entourage ou auprès d’un professionnel, une oreille bienveillante et attentive dans laquelle tu pourras parfois déposer ce qui t’encombre pour t’alléger un peu…

N’oublie pas d’oser demander de l’aide quand tu en auras besoin, de passer le relais lorsque tu n’en pourras plus.

N’oublie pas enfin de célébrer quand ça va bien !

« Savoir regarder et célébrer tout ce qui se passe bien t’aidera à surmonter les moments les plus difficiles.
C’est même
 la clef pour trouver plus de sérénité et de joie dans sa maternité ! »

C’est ce que les copines veulent te dire quand elles lâchent en soupirant « profite… ça passe si vite !! »
J’ai fini par comprendre que c’est une fois sorties de cette période post-natale que nous sommes capables de nous souvenir qu’en fait c’était pas si mal !!! Oui, souvent on oublie les difficultés… Et c’est pour ça, que parfois, on recommence !!!

Bref…

Je pourrais encore te dire mille choses, mais je crois que l’expérience en elle-même t’en apprendra bien plus que cette lettre!
Oui, c’est difficile… oui, tu vas pleurer parfois… Oui, tu vas en baver… Et oui, tu trouveras en toi des ressources insoupçonnées et tu vivras des moments (extra)ordinaires…

Alors, je ne dirais pas profite mais célèbre

Célèbre… quand il te laissera 5 min de calme pour savourer une douche chaude, porte un toast quand il dormira pour la première fois pendant 5h d’affilée (et si, le lendemain, il ne le refait pas, garde espoir !) Célèbre… le mail que tu réussiras à envoyer, le faire-part que tu auras pu faire imprimer, le café chaud que tu réussiras à boire…

Réjouis-toi de son odeur de bébé, de la douceur de ses cheveux, de ces moments où il s’endormira paisiblement dans tes bras, de ses premiers sourires….

Un jour, demain, il sera grand !

Written by

Gabrielle Vichot

Sage-femme depuis 2009, j'ai travaillé 9 ans à l'hopital avant de m'installer en libéral au printemps 2018. Je suis aussi mère de 3 enfants. Devenir maman m’a donné un élan extraordinaire. Mais cela a aussi été pour moi un vrai chamboulement émotionnel auquel je ne m'attendais pas du tout! Je peux même dire que chacun de mes enfants a fait naître une nouvelle version de moi-même! À partir de ce moment là j'ai exercé mon métier différemment, et me suis particulièrement intéressée à la période post natale. Mon bonheur est de voir des mamans confiantes, sereines et heureuses. Pour cela, je me suis donné pour mission de les accompagner dans les bouleversements de la grossesse et du post-partum. J’ai pour objectifs de les aider à surmonter les difficultés, à trouver leurs propres ressources, à prendre de l’assurance dans leur nouveau rôle de mère et à (re)mettre plus de sérénité et de légèreté dans leur quotidien.

Comments

Un commentaire
  1. posted by
    Clemence
    Déc 19, 2017 Reply

    MERCI POUR CETTE BELLE LETTRE QUI DONNE PRESQUE ENVIE DE REVIVRE CETTE PERIODE POST-PARTUM AVEC SES JOIES ET SES DIFFICULTES , MAIS AUSSI PARCE QUE C’EST UN MOMENT UNIQUE. PLEINS DE PENSEES POSITIVES POUR LES JEUNES MAMANS

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

efc6ded3474077e689e926079fc2776dFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF