Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter pour rester informé de nos derniers articles ;)

La Fatigue, mieux la comprendre pour mieux la surmonter

La Fatigue, mieux la comprendre pour mieux la surmonter

Vous avez accouché il y a quelques heures, quelques jours ou quelques mois et vous êtes KO? S’il y a bien un point commun entre toutes les nouvelles mamans, c’est le manque de sommeil.

D’où vient cette fatigue?

Cette fatigue est d’abord physique.
La grossesse est déjà parfois fatigante. Que ce soit le manque de sommeil dû à des insomnies, du stress, des reflux ou autre, les raisons sont multiples de ne pas bien dormir enceinte. S’ajoute à cela l’effort physique de porter en soi un enfant, de le nourrir via le cordon ombilical, de l’oxygéner… et nous pouvons ainsi arriver au jour de la naissance avec déjà beaucoup de fatigue dans les pattes…

Le marathon qu’est l’accouchement nous plombe un peu plus. Puis, quand vient s’ajouter le manque de sommeil et la chute hormonale après la naissance… autant dire que physiquement toutes les conditions sont réunies pour être KO!

Mais la fatigue est aussi psychique. C’est ce qui fait que, parfois, même quand on se repose physiquement, on est quand-même toujours fatiguée…
Devenir mère implique une nouvelle charge mentale: garantir la survie, la croissance et le bien-être de sa progéniture. Nous sommes constamment sollicitées et nous serions censées savoir agir avec ce petit être en toutes circonstances. Sauf que ça ne s’apprend pas du jour au lendemain!

Et pour couronner le tout, cet apprentissage, même s’il semble inné, n’est pas si simple! Aucun bébé n’est semblable et aucun n’est livré avec une notice précise de fonctionnement! Nous voilà donc envahies de doutes, de questionnement, de stress… Nous devons soudain apprendre à vivre avec une nouvelle responsabilité qui s’exerce 24h/24, 7jours/7. Le tout avec une pression constante: être une mère suffisamment bonne pour son bébé!

Le quotidien va en rajouter une couche: c’est la fatigue logistique! L’organisation et l’anticipation sont en effet quasi impossible les premières semaines, pour des mamans souvent seules, livrées à elles-mêmes et perdues face à l’ampleur de cette nouvelle tâche qu’est de devenir mère.
Les nuits sont hachées et bien trop courtes, se reposer en journée semble impossible en raison du quotidien qui reste à gérer (douche, courses, repas, ménage….) .

Et puis, à peine on commence à prendre pied, que c’est l’heure de reprendre le travail et de trouver un nouveau rythme. Et nous voilà à jongler entre vie de maman et vie professionnelle sans grasse mat le week-end pour se requinquer!!

Quelles conséquences?

Cette fatigue profonde qui s’accumule au fil des jours est loin d’être sans conséquences. Savez-vous que depuis des millénaires, la privation de sommeil est un moyen de torture?

La fatigue altère notre perception de nous-même, des autres et de notre environnement. Nous pouvons manquer de recul, de discernement et d’objectivité face à diverses situations. Des petits problèmes se transforment ainsi en montagnes sans que nous ne nous en rendions compte et soudain nous sommes envahies par un torrent de larmes!

L’autocritique est aussi souvent de mise et nous oublions fréquemment d’être bienveillantes et tendres avec nous-même. Nous voilà la plupart du temps affaiblies, déboussolées, désorganisées, confuses, perdant la maîtrise de nous-même. Remises en question et dévalorisation, sentiment de nager, voir de perdre pied. Il n’est pas aisé de garder confiance en soi dans cet état.

Troubles de l’humeur et autres joyeusetés:
L’épuisement chronique nous met parfois dans un état de nous que nous ne reconnaissons pas. De nombreuses études ont été faites sur les privations de sommeil.

Les premiers effets constatés sont des troubles de l’humeur: irritabilité et irascibilité vont couramment de paire avec la fatigue. La pensée est désorganisée et on constate des difficultés à fixer l’attention. On retrouve aussi comme effet une alternance rapide (quelques minutes) d’euphorie et de dépression, ce qui s’observe souvent chez les mamans pendant la période post natale. Jusqu’à donner parfois la sensation de devenir folle!

La fatigue peut aussi engendrer une instabilité psychomotrice qui nous empêche de rester immobile avec le besoin de bouger, de changer de place, de position… c’est ce qui fait que c’est parfois difficile de se poser quand on est fatiguée!

Quelles solutions pour diminuer la fatigue?

La première chose à faire est de comprendre ce qui nous fatigue le plus. Le manque de sommeil? l’organisation? le moral? Répondre à cette question permet de trouver des solutions plus adaptées à notre propre situation.

On peut jouer sur la fatigue physique en appliquant un premier principe: “je dors dès que bébé dort”. Il est 11h? Bébé dort? Si vous en avez la possibilité, filez faire une petite sieste. Pour compenser le manque de sommeil de la nuit il est indispensable de faire des petites siestes plusieurs fois dans la journée. Tant pis si vous ne dormez que 10 ou 20 min. C’est déjà un peu d’énergie de gagnée. Cela suppose de limiter les visites et d’alléger au maximum son emploi du temps! En effet, se donner la possibilité de se reposer en même temps que son bébé implique de revoir ses priorités.

Pour ce qui est de l’organisation, l’idée première est de tout faire pour simplifier son quotidien.

Apprenez autant que possible à déléguer tout ce qui n’est pas vital pour vous et votre bébé. Missionnez votre conjoint pour lancer une machine ou vider le lave-vaisselle pendant que vous vous allongez dans votre lit ou sur le canapé!

Vous simplifier la vie suppose également de revoir votre niveau d’exigence. Certes avant vous arriviez à vous organiser, mais maintenant il y a un gros frein un magnifique bébé qui bouscule votre existence. Il est juste impossible de tout faire ! Impossible de cuisiner de bons petits plats, de maintenir une maison propre, d’avoir le frigo toujours plein et le panier de linge sale ou de repassage toujours vide… Tant pis, ce ne sera pas aussi bien maîtrisé qu’avant. Mais l’essentiel est ailleurs, l’essentiel c’est d’avoir un bébé et une maman qui vont bien! La poussière sur les étagères peut attendre un peu!

La fatigue psychique est la plus difficile à surmonter. On se sent vite enfermée dans un quotidien pas forcément super fun, avec l’impression qu’on n’a plus de vie!

Lorsque bébé dort enfin, peu importe l’heure, profitez autant que possible de cette petite pause pour faire ce dont vous avez envie! Nous l’avons vu, une sieste peut être salvatrice mais cela peut aussi être tout simplement une douche, un bon thé, un coup de fil aux copines… écoutez-vous !

Réfléchissez à ce qui vous boosterait, vous redonnerait un peu de plaisir et d’énergie, par exemple une bonne pâtisserie, un épisode de votre série préféré, une promenade dans le parc du coin, un coup de fil à votre meilleure amie. Cela peut-être aussi un massage, une promenade dans un lieu qui vous ressource, qui vous apaise, une séance de sophrologie, de yoga…
Je vous invite à vous faire une lise de tout ce qui pourrait vous faire du bien et à vous programmer au moins un de ces kifs tous les jours.

Accepter que tout ne soit pas comme on le voudrait permet aussi de diminuer la fatigue psychique. Cela ne veut pas dire qu’on baisse les bras, cela veut dire qu’on évite de dépenser le peu d’énergie qu’on a pour combattre des choses contre lesquelles on ne peut pas faire grand chose en réalité. Plutôt que de chercher à éliminer ce qui vous ennuie au risque d’y perdre beaucoup d’énergie, je vous invite à réfléchir à ce que vous pourriez mettre en place pour ne plus subir le problème.

Par exemple: Votre bébé ne fait toujours pas ses nuits ou ne dort que dans vos bras et vous n’en pouvez plus? Si au lieu de chercher uniquement le truc magique pour qu’il dorme enfin, vous cherchiez en même temps des solutions pour vous reposer un peu quand même? Une Babysit? Un/une ami(e) qui pourrait prendre soin de votre bébé pendant deux heures pour vous offrir un vrai temps pour vous? Qui le promène en poussette pour un tour du quartier le temps que vous décompressiez? Ou que vous alliez chez le coiffeur? Le temps d’un massage ou d’une bonne sieste?

 

Vous ne trouverez pas une baguette magique pour faire disparaître votre fatigue. Rien ne sert de lutter contre, vous allez perdre votre énergie dans la bataille. Petit à petit, vous allez apprendre à tenir compte de cette fatigue, à vivre avec, à surfer cette grosse vague de vie qui vous transporte! Cela prend du temps. Cela demande patience et bienveillance envers soi-même.

N’hésitez pas à échanger, avec votre conjoint, vos proches, vos copines. N’hésitez pas à demander de l’aide, ou même juste parfois un gros câlin d’encouragement! Tenez bon! Ça ne dure qu’un temps!

Written by

Gabrielle Vichot

Sage-femme depuis 2009, j'ai travaillé 9 ans à l'hopital avant de m'installer en libéral au printemps 2018. Je suis aussi mère de 3 enfants. Devenir maman m’a donné un élan extraordinaire. Mais cela a aussi été pour moi un vrai chamboulement émotionnel auquel je ne m'attendais pas du tout! Je peux même dire que chacun de mes enfants a fait naître une nouvelle version de moi-même! À partir de ce moment là j'ai exercé mon métier différemment, et me suis particulièrement intéressée à la période post natale. Mon bonheur est de voir des mamans confiantes, sereines et heureuses. Pour cela, je me suis donné pour mission de les accompagner dans les bouleversements de la grossesse et du post-partum. J’ai pour objectifs de les aider à surmonter les difficultés, à trouver leurs propres ressources, à prendre de l’assurance dans leur nouveau rôle de mère et à (re)mettre plus de sérénité et de légèreté dans leur quotidien.

Comments

2 Comments
  1. posted by
    AFNoual
    Déc 13, 2017 Reply

    C’est le plus précieux conseil qu’on m’ait donné après l’arrivée de mon premier bébé et qui m’a permis de tenir bon pendant les semaines qui ont suivi. Merci pour cet article plein de bienveillance et de conseils qui sont rarement DONNÉS mais vitaux!

    • posted by
      Gabrielle Vichot
      Déc 14, 2017 Reply

      Merci 🙂

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e12400a1f8fe98fba08d6c8dad26996c((