Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter pour rester informé de nos derniers articles ;)

Devenir père

Devenir père

C’est une réalité: l’homme se réalise en tant que père en assurant la sécurité réelle et financière de la mère et de l’enfant. Sa compagne, sa famille, la société, et sa propre envie de devenir père vont l’inciter à s’impliquer, à prendre sa responsabilité dans la survie, le bien-être et dans l’équilibre de la mère et de son enfant. Il va ainsi établir une relation privilégiée avec son bébé, qui se construira le plus souvent dans le temps, après l’accouchement.

Chaque père doit « adopter » son enfant et apprivoiser son petit…

Je vois parfois des femmes enceintes se plaindre d’un mari trop occupé par son job ou par les travaux entrepris pour améliorer le confort du foyer, en bref: un compagnon perçu comme peu attentif à leurs besoins. Le premier argument en faveur des futurs pères qui me vient, aussi primaire soit-il, c’est que dans la nature on observe ceci : la maman oiseau couve son petit et le papa construit le nid.

Les hommes investis sont très mal à l’aise s’ils sont malheureusement au chômage pendant la grossesse de leur compagne ou s’ils se trouvent dans l’incapacité de subvenir aux besoins du bébé à venir. Cela peut engendrer des sentiments diffus comme le stress ou la morosité, émotions souvent mal accueillies par les femmes qui ne comprennent pas que la grossesse réveille chez leur compagnon des comportements inattendus, là où elles espéraient la fusion et l’osmose parfaite.

Le père est de plus en plus le pilier du soutien à la jeune accouchée.

La famille étant parfois trop éloignée pour assister la jeune maman, c’est essentiellement le père qui doit prendre cette place, être  le socle du fameux réseau de soutien. C’est pourtant un néophyte, un vrai débutant gauche et inexpérimenté, dénué du fameux « instinct maternel », il a tout à apprendre, (et c’est peut-être bien là son atout principal) il sera donc moins exposé à la pression sociale. On pardonne facilement à un jeune père qui ne sait pas « il ne peut pas savoir le pauvre », on accuse beaucoup plus la jeune mère qu’on croit bien injustement dotée de la science infuse en la matière « elle devrait savoir faire, quand même!».

La grossesse ne se déroulant pas dans son propre corps, l’homme développe une stratégie différente pour vivre cet événement unique. Il peut être très investi : j’ai rencontré un futur papa qui est venu à toutes les consultations, à chaque rendez-vous lors des 2 grossesses de sa femme et qui lui caressait sans cesse le ventre avec envie en me disant qu’il aurait aimé vivre l’expérience de porter l’enfant dans son corps… Certains hommes font même ce que l’on nomme une couvade en montrant avec fierté un ventre rond et quelques kilos récents!

L’homme peut aussi avoir envie de fuir, le faire réellement ou simplement l’imaginer, ce que la mère ne peut évidemment pas faire lors de sa grossesse. Une de mes patientes rêvait régulièrement qu’elle dézippait son ventre le matin pour aller travailler et le remettait le soir pour rentrer chez elle, me confiant ainsi qu’il était bien dommage que cela ne soit pas réél… Probablement, cette grossesse n’avait pas sa place dans sa vie professionnelle. Il est si difficile d’être enceinte au travail…

Pour un homme, il est tout à fait possible de ne pas aborder son projet d’enfant au travail. Pas besoin de cacher un corps qui change ou d’affiner des stratégies autour d’une longue absence pour cause de paternité. Pas de répercussions notables sur une carrière. Pas de remarques sur un probable absentéisme une fois que l’enfant sera entré à la crèche…

Moins de stress sur le plan professionnel peut-être mais sûrement plus de pression sociale pour réussir car en devenant père, on devient encore plus responsable!

Le nouveau père doit choisir sa place au sein de la famille, le modèle de famille qu’il souhaite, il doit aussi trouver son rôle auprès du bébé, redéfinir son identité en tant que père, sans avoir toujours eu un modèle de référence, mais en puisant dans son éducation, dans ses valeurs et dans ses convictions profondes. Il n’a pas beaucoup de repères et malheureusement en France le père ne bénéficie pas d’un long congé paternité pour aborder sereinement cette nouvelle phase de vie.

Sera-t-il très présent dès le départ, avec un partage des taches très équitable ? Se mettra-t-il plutôt en retrait en laissant les soins et la tendresse à la mère ? Certains pères sont très mal à l’aise avec les nourrissons et prennent un peu leurs distances en s’appuyant sur le fait (non avéré !!) qu’un bébé n’est pas très intéressant avant l’âge de 2/3 ans, ce qui ne les empêchera pas d’être d’excellents pères par la suite.

Le père a ce regard extérieur souvent juste, parfois salvateur pour le bébé et sa maman (il permet de relativiser certaines angoisses concernant le bébé, et de détecter des comportements maternels associés à la dépression).

Il est évident aujourd’hui que le partage des tâches et la répartition des rôles au sein du couple sont des vrais sujets de discussion à aborder avant la naissance du bébé. C’est un vrai problème de fond qui a été illustré par Emma et très relayé en mai 2017 sur les réseaux sociaux. Je vous invite vivement à aller le consulter si ce n’est déjà fait car c’est tout à fait libérateur, et source de discussion avec votre conjoint (avec une tonalité féministe revendiquée par l’auteur)!

La construction du couple parental est primordiale pour la famille naissante. Une organisation optimale et un dialogue de fond consolident et valident le couple en tant qu’équipe parentale qui avance ensemble dans la résolution des conflits et dans l’apprentissage de la vie de parent. Le père vient s’ajouter au duo mère-bébé pour former une triade et non juste couper le cordon parfois trop tardivement et trop brutalement, afin de stopper une symbiose évidente dont il se sent exclu.

La « constellation maternelle » qui est la réorganisation psychique de la femme qui devient mère prend toute la place chez la jeune maman, ce n’est pas un choix conscient. Si l’homme et la femme ont connaissance de ce phénomène, il est très possible que la parentalité s’installe plus facilement dans le couple. Un nouvel équilibre de couple est aussi à réinventer, pas étonnant que cette période du « devenir parent » soit si intense et si bouleversante….

Une fois la stabilité retrouvée, avec l’aide d’un conjoint, d’un membre de la famille ou d’amis proches ayant connu ce stade douloureux du tâtonnement après l’arrivée de bébé, la mère en devenir peut reprendre le cours de sa vie et la réinvestir de façon plus personnelle, peu à peu moins axée sur le nourrisson, élargie au monde extérieur tout en ayant développé une relation émotionnelle de qualité avec son enfant : le lien d’attachement.

Written by

Marie-Élise Launay

J’ai démarré mon métier de sage-femme en structure hospitalière en 2005 puis après une expérience de vie à l’étranger où j’ai donné naissance à mon premier enfant, je me suis installée à l’ouest de la France où j’ai exercé en maternité privée. Je suis installée en libéral depuis 7ans, et j’aime par dessus tout aider les femmes à devenir le meilleur d’elles-même au travers de cette grande transformation de vie qu’est la maternité. Maman de 3 enfants, j’ai pu expérimenter 3 naissances complètement différentes, et 3 extraordinaires occasions de grandir encore plus dans ma vie de tous les jours, de devenir une meilleure amie pour moi, une meilleure alliée pour mes enfants et une femme plus épanouie pour vivre aussi de belles choses en couple. Les femmes que je rencontre au quotidien me donnent très souvent l’occasion d’avoir envie d’avancer dans ma réflexion autour de l’accompagnement de cette période du post partum si vertigineuse. Ma rencontre avec Gabrielle n’est surement pas le fruit du hasard, alors nous nous sommes lancées…. Osons explorer ce monde de la maternité et vous faire part de nos découvertes et de nos expérimentations afin de vous proposer des clés pour découvrir en vous tout votre merveilleux potentiel et votre capacité à être la femme qui sommeille en vous! Un but commun , une énergie communicative et une certitude d'être dans le vrai, à la bonne place, légitimes pour aider, voici ce qui nous anime aujourd'hui....

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

338b54019c20546ad5b5e691a38a3864^^^^^^^^^^^^^^^^